LA CUISINE DE THOMAS

Blog d'un fou de pâtisserie

Macarons – recette des coques

Publié dans Macarons par Thomas D., le 29 novembre 2016

Et oui, pas de bons macarons sans de bonnes coques. Pour les prochaines recettes de macarons, cette recette de coques sera la base pour obtenir des macarons fondants avec cette petite collerette caractéristique. Alors, il est temps d’enfiler le tablier et de commencer à pâtisser.

ingrédients
  • 110g de poudre d’amandes
  • 120g de sucre glace
  • 2 fois 40g de blancs d’oeufs (80g au total)
  • 110g de sucre en poudre
  • 37g d’eau
  • 1 pincée de sel
  • Du colorant alimentaire
matériel
  • Un tamis
  • Un robot multi-fonctions (mixeur)
  • Un robot pâtissier
  • Une maryse
  • Un thermomètre de cuisson

Détails de la RECETTE

Petits conseils pour la réalisation de pâte à macarons

  • Mixer et tamiser les poudres

Pour avoir des beaux macarons avec des coques à macarons bien lisses, il faut que le mélange (amandes et sucre glace) soit le plus fin possible. Si vous pouvez, utilisez une poudre d’amandes extra fine, c’est ce que j’ai utilisé. J’ai tout de même mixer les poudres à l’aide d’un mixeur pour affiner un peu plus le mélange.

Parfois, il reste des morceaux de poudre d’amandes un peu plus gros malgré le mixage. Le tamisage du mélange (amandes/sucre glace) est alors idéal pour obtenir un mélange optimal pour réaliser de belles coques. Pensez-y.

Réalisation des coques pour macarons

Dans un robot multi-fonctions muni du couteau (mixeur), verser la poudre d’amandes et le sucre glace.

Macaron au citron façon Christophe FelderMacaron au citron façon Christophe Felder

Mixer pendant environ 4 à 5 minutes pour obtenir un mélange très fin. Faite des pauses toutes les minutes pour éviter de faire trop chauffer les poudres et surtout profitez en pour remuer le fond avec une spatule (ou maryse).

Macaron au citron façon Christophe Felder

A l’aide d’un tamis, tamiser le mélange pour obtenir un mélange fin et homogène. Cette étape va permettre de retirer les morceaux de poudre d’amandes un peu trop gros, ce qui permettra d’obtenir des macarons à la coque bien lisse.

Macaron au citron façon Christophe FelderMacaron au citron façon Christophe FelderMacaron au citron façon Christophe Felder

Mettre la moitié des blancs d’oeufs dans le bol du robot pâtissier muni du fouet et y ajouter une pincée de sel fin.

Macaron au citron façon Christophe FelderMacaron au citron façon Christophe Felder

Dans une casserole, verser le sucre en poudre et l’eau. Mettre à chauffer sur feu moyen.

Macaron au citron façon Christophe FelderMacaron au citron façon Christophe Felder

Surveiller la température du sirop (sucre/eau) à l’aide d’un thermomètre de cuisson. Lorsque le sirop atteint environ 100°C, enclencher le robot pâtissier à vitesse moyenne (6 sur mon kitchenaid) pour commencer à battre les blancs en neige.

A 108 – 110°C, augmenter la vitesse du robot au maximum pour que les blancs d’oeuf prennent un peu de texture.

Macaron au citron façon Christophe FelderMacaron au citron façon Christophe Felder

A 117°C, retirer la casserole du feu, baisser la vitesse du robot à 2 puis verser doucement le sirop contre la paroi du robot. Cela évitera les éclaboussures de sirop.

Macaron au citron façon Christophe FelderMacaron au citron façon Christophe Felder

Dés que le sirop a été totalement ajouté, augmenter la vitesse du robot au maximum.

Continuer de fouetter la meringue italienne pour qu’elle termine de cuire. Stopper quand le bol à bien refroidit (environ 37°C).

Ajouter alors la moitié des blancs d’oeufs restants et le colorant alimentaire. Fouetter une nouvelle fois à vitesse moyenne pendant 15/20 secondes.

Macaron au citron façon Christophe Felder

La meringue doit être bien brillante et elle doit former le bec d’oiseau quand on la soulève avec le fouet.

Macaron au citron façon Christophe Felder

Ajouter les poudres tamisées et remplacer le fouet par la feuille de votre robot.

Mélanger à vitesse minimum (1) en donnant quelques à coups au départ afin que les poudres s’incorporent bien à la meringue, puis mettre à vitesse 2 pendant environ 30 secondes (c’est le fameux macaronnage).

Plus facile au robot qu’avec le bras :). Si vous n’avez pas de robot, il est tout à fait possible d’effectuer le macaronnage à la main. Il faut juste de bons muscles et la bonne technique :).

Cette étape est cruciale pour la pâte à macarons. Si vous macaronnez trop la pâte sera trop liquide et s’étalera beaucoup trop lors du pochage, au contraire une pâte qui n’a pas suffisamment été macaronnée peut former des petites cloques à la cuisson . Il faut réussir à trouver le juste milieu :).

Le petit teste à faire de temps en temps, est de soulever la pâte avec une maryse. La pâte doit alors retomber doucement en faisant le ruban.

 

Et voilà, votre pâte à macarons est prête à être pochée.

Concernant la cuisson des coques macarons

Je rappelle que chaque four est différent et donc, que le temps de cuisson que j’indique, sera forcément différent dans le vôtre. Mais voici une petite idée concernant la cuisson de mes coques.

Je préchauffe mon four à 150°C en chaleur tournante.

Je poche mes macarons et j’enfourne pour environ 15/16 minutes.

Dans les prochaines recettes, on pourra passer à la garniture ;). A très bientôt pour une nouvelle recette.

Publié dans Macarons par Thomas D., le 29 novembre 2016

Paroles d'internautes

Voici les 34 commentaire(s)

  1. Toque de chef

    Sandrine, le 19/01/2017

    Bonsoir Thomas,
    tout d abord un grand merci car j ai fait pour noël une de vos recettes la bûche praline insert vanille pommes, elle a beaucoup plu à mes invités qui l ont trouvé très bonne. Aujourd’hui j aimerai faire des macarons mais j ai déjà plusieurs échecs derrière moi donc j aimerai avoir qqs conseils.
    On dit qu il faut utiliser des œufs vieillis c est mieux ? Mais alors aussi que faites vous avec les jaunes restants ? Au début de la recette vous utilisez du sel avec les blancs le sel sert à quoi ? Une fois que le sirop arrive à 121° on rajoute bien à battre dans le robot les blanc restants ? Mais ils ne sont pas battus avant ? On les rajoute tel quel ? 0n doit ajouter le colorant seulement sur la meringue au moment du macaronage ca ne fonctionnerait pas ?
    Comme vous pouvez le voir je me pose de multiples questions. J espère que vous trouverez un petit moment pour me répondre.
    Merci d’avance et bonne soirée.

  2. Thomas D., le 20/01/2017

    Bonsoir Sandrine ! Je vous souhaite la bienvenue sur le blog :). Je suis content pour votre bûche. Effectivement, je la trouve délicieuse. Fraîche, parfumée et onctueuse, tout ce que j’aime. Concernant les macarons, je comprends votre inquiétude. Il m’a fallu pas moins de 4 essais pour réussir à obtenir des macarons à l’aspect visuel potable :). Et puis, hop, un jour j’ai trouvé le juste dosage, le bon macaronage, la bonne température de mon four mais pas sans mal, alors je vous encourage vraiment à persévérer car ça en vaut le coup mais attention car après c’est addictif. Je vais essayer de répondre à vos questions avec j’espère suffisamment de détails. Concernant les oeufs vieillis, en toute sincérité, j’utilise des blancs d’oeufs que je viens tout juste de séparer. La seule chose, c’est que je laisse les oeufs 24h à température ambiante avant de les casser. Et vous pouvez voir sur les photos que la collerette est bien apparue :). Donc peut-être que le vieillissement des blancs apporte quelques choses mais ce n’est pas du tout vital selon moi. Pourquoi ai-je ajouté du sel pour faire monter mes blancs ? Peut-être par habitude, en toute sincérité j’ai effectué plusieurs recherches qui confirment que chimiquement, la pincée de sel n’a aucun impact sur la montée des blancs. Si vous l’oubliez, ça sera sans aucune conséquence. D’ailleurs, promis, à la prochaine fournée j’essaierai sans :). Qu’est ce que je fais des jaunes restants ? Sincèrement, je rajoute 2/3 oeufs et je fais une omelette :), mais il est tout à fait possible de les utiliser pour réaliser une mayonnaise, une crème anglaise, une crème pâtissière… et surement pleins de petites recettes rapides.
    Pour votre question sur le sirop, une fois le sirop à 121°C vous verser celui-ci sur la moitié des blancs que vous avez du commencer à monter puis vous ajoutez les blancs restants et vous battez à vitesse maxi.
    Mais ils ne sont pas battus avant ? On les rajoute tel quel ? La moitié est battue mais pas le reste, donc les ajoute tel quel après avoir versé le sirop sur la première partie qui elle a été montée.
    0n doit ajouter le colorant seulement sur la meringue au moment du macaronage ça ne fonctionnerait pas ? Comme j’utilise du colorant en poudre, il me faut un minimum d’humidité pour teinter ma pâte, je choisis donc de l’ajouter au moment où je réalise ma meringue italienne.
    J’espère que ces quelques réponses pourront vous aider dans la réalisation de vos macarons. Comment réalisez vous votre macaronnage à la main ou au robot ? Excellente fin de soirée.

  3. Toque de chef

    Sandrine, le 20/01/2017

    Merci Thomas pour ces réponses rapides et claires. J ai tout compris (enfin je le crois….) J en ai déjà réussi 1 fois (je ne sais plus comment j ai fait) mais aussi beaucoup complètement ratés genre craquelés,sans collerette, pas tous à la même grandeur….bref j aimerai aussi un jour les réussir parfaitement bien. Mais promis la prochaine fois que je re teste je vous dis si je l es ai réussis ou non. Par contre j ai toujours fait avec meringue française donc là je vais essayer avec meringue italienne. Et toujours fait aussi sans robot. Donc je crois que je vais essayer tout l inverse que je fais d’habitude on verra. Je suivrai donc scrupuleusement vos pas à pas sur la recette qui sont d’ailleurs très bien. Il ne faut jamais rester sur un échec c est ce que l on dit ?…..
    Sur le moment toujours frustrant de ne pas réussir mais quand on est passionnée comme moi on y revient toujours !
    À très bientôt et merci encore pour ce partage.

  4. Thomas D., le 20/01/2017

    Bonsoir Sandrine ! Effectivement, pour mes premiers macarons, j’ai fait comme vous, meringue française et macaronnage à la main, mais le résultat était loin d’être top (même loin d’être présentable). Par contre, à chaque fois, j’ai voulu réaliser une version au chocolat avec des coques qui comprenaient de la poudre de cacao amère, de mon côté, ça a toujours été un échec. La poudre de cacao amère modifie beaucoup la composition de la pâte à macarons, du coup à la cuisson, j’ai toujours obtenu des coques décolorées, biscornues (une horreur :)). Alors je suis passé à une version sans colorant, pour la cinquième tentative. J’ai aussi choisi de réaliser un macaronnage au robot, et là magie… les coques étaient bien lisses avec une belle collerette. J’ai aussi changé de poudre d’amandes et opté pour une poudre très fine (cela n’empêche pas que je la mixe avec le sucre glace pour obtenir un mélange le plus fin possible). Alors comme vous le dite, ne désespérez pas. C’est frustrant, je suis bien d’accord avec vous, mais si d’autres personnes y arrivent, alors pourquoi nous ? Ca en vaut vraiment la peine. Il suffit juste de trouver la bonne recette, le bon dosage et la bonne technique. Je vous souhaite une excellente fin de soirée et surtout un très bon week-end. A très bientôt.

  5. Toque de chef

    Sandrine, le 21/01/2017

    Merci beaucoup pour vos encouragements.
    Je tente la semaine prochaine quand j ai un peu de temps.
    Moi j ai uniquement du colorant liquide, ça ne pose pas de problème par rapport à celui en poudre ?

  6. Thomas D., le 22/01/2017

    Bonsoir Sandrine ! Effectivement, c’est une bonne question. Sincèrement, je n’ai pour le moment jamais utilisé de colorant liquide mais toujours du colorant en poudre. Est-ce du colorant liquide acheté en grande surface ou en magasin spécialisé ? Apparement, le seul petit problème dans celui des grandes surfaces, c’est de ne pas pouvoir obtenir avec précision la couleur désiré notamment quand il faut les mélanger. En tout cas, si vous testez, n’hésitez pas à me faire votre retour :). Ca pourrait aider d’autres personnes. Excellente fin de soirée à vous et très bonne semaine.

  7. Toque de chef

    Sandrine, le 28/01/2017

    Bonjour Thomas,
    Comme promis je reviens vers vous pour vous annoncer que oui oui j ai réussi mes macarons, j étais vraiment trop contente, et c est peu dire ! Une vrai gamine devant mon four quand j ai aperçu la collerette, je me suis dis hou la la enfin ca a marché ! J ai suivi scrupuleusement votre recette et j ai enfin des macarons digne de ce nom, enfin presque ! Car macarons brillants, avec collerette, sans aucun craquelés, mais juste petit problème d esthétisme j ai le petit pic sur la coque sur certain, pourtant j ai bien tape la plaque, je ne comprend pas. Vous pouvez expliquer cela ? C est dommage ils auraient pu être parfait ! Mais c est déjà bien. J’adopte dorenavant votre recette et j oublie les autres. Sinon je voulais savoir si doubler la recette niveau quantité pour en faire plus ça ne pose pas de problème ? Et puis pour info j ai utilisé du colorant liquide mais pas du supermarché ça fonctionne Très bien.
    Voilà encore merci car je vous le dois bien. C est tellement bien quand on réussi c est un plaisir fou surtout quand on est une folle de PATISSERIE comme moi. je teste la pâte feuilletée la prochaine fois (et c’est pas gagné).

  8. Thomas D., le 29/01/2017

    Bonsoir Sandrine ! C’est un plaisir de lire un message comme le vôtre. Je suis vraiment très content que cette recette ait pu vous aider à obtenir de jolis macarons. Concernant votre problème de pics sur certains macarons, malheureusement, ça m’arrive aussi. Même en tapant la plaque plusieurs fois sur le plan de travail, je n’arrive pas toujours à les avoir parfaits. Après si je tape trop, j’ai peur qu’ils soient trop plats. Pour le colorant, c’est top. Cela permettra d’avoir un avis objectif pour les personnes qui souhaiteraient tenter avec du colorant liquide. Concernant le doublage des quantités, je pense qu’il n’y a pas de problème. Pensez surtout que le temps de macaronnage sera surement un peu plus long. Fiez vous à la texture, qui doit être la même que celle qui vous a permis de réussir vos macarons. Si vous le souhaitez, n’hésitez pas à m’envoyer vos photos à l’adresse lacuisinedethomas@gmail.com ou sur la page Facebook du blog https://www.facebook.com/lacuisinedethomas/?ref=bookmarks . Je vous souhaite une excellente fin de soirée et un très bon pâtissage. A très bientôt.

  9. Toque de chef

    Sandrine, le 31/01/2017

    Bonsoir Thomas,
    Merci et je ne manquerai pas de vous envoyer qqs photos prochainement quand j aurai un petit moment.
    Une bonne soirée à vous.

  10. Toque de chef

    Flo, le 05/09/2017

    Cette recette est super! Je l adopte définitivement, mes macarons sont parfaits :)
    Merci ???

  11. Thomas D., le 06/09/2017

    Bonsoir Flo :), merci pour votre message. Je suis content que cette recette vous ait permis de réaliser de délicieux macarons. Mais du coup, je veux voir le résultat ;). Très bonne fin de soirée à vous. A très bientôt.

  12. Toque de chef

    Flo, le 06/09/2017

    Je vous envoie les photos par mail ;)
    J ai testé la recette des macarons au citron et j en ai également fait aux fruits rouges, mais je viens de voir la recette au caramel beurre salé, je sens que je vais l’adorer :)

  13. Thomas D., le 06/09/2017

    Super !!! Merci, Flo :). Je viens de voir vos photos, ça me donne envie d’en manger quelques uns :). J’espère que vous aimerez cette recette. Très bonne journée à vous et à très bientôt.

  14. Toque de chef

    lambert francoise, le 17/12/2017

    Bonjour,

    Quand vous ajoutez les blancs en deuxième partie, vous n’attendez pas que votre mélange soit un peu refroidi ?
    Si je comprend bien; vous les ajoutez directement après le sirop.
    Moi je les ajoute quand il l’ est un peu, et à ce moment la ma pate devient plus liquide. Elle ne forme pas de crête.
    Cordialement.

  15. Thomas D., le 17/12/2017

    Bonsoir Françoise, je vous souhaite la bienvenue sur le blog. Effectivement, je les ajoute quasiment juste après l’ajout du sirop (environ 4-5 secondes après). Cela me permet de profiter de la température du sirop pour faire cuire le restant des blancs d’oeufs que je viens d’ajouter. Votre technique pose t’elle des problèmes pour la formation ou la cuisson de vos coques ? Excellente fin de soirée à vous.

  16. Toque de chef

    Falzone, le 15/02/2018

    Bonjour Thomas,question bête…les 110g de poudre d’amandes c est le poids de départ ou le poids une fois la poudre mixée et passée au tamis? La recette me tente bien mais j’ai déjà tenté 2 fois les macarons et pas de belle collerette donc je vais réessayer.merci

  17. Thomas D., le 15/02/2018

    Bonjour Falzone. Je vous souhaite la bienvenue sur le blog :). Je vous inquiétez pas, pas de questions bêtes :). Pour les 110g, il s’agit du poids de départ car j’en perds vraiment qu’une infime partie lors du mixage et tamisage (< à 5 grammes). J'espère que cette réponse vous aidera. Excellente journée.

  18. Toque de chef

    Falzone peggy, le 15/02/2018

    Merci beaucoup pour cette réponse ultra rapide qui me satisfait pleinement.bonne journée à vous

  19. Toque de chef

    Manon, le 15/06/2018

    Bonjour, c’est la première fois que je vois une recette où le macaronnage est fait avec le robot ! Original ! Je vais essayer votre recette dans la semaine mais avant ça je voulais savoir si je pouvais utiliser un colorant en gel ? Merci d’avance

  20. Thomas D., le 24/06/2018

    Bonsoir Manon, je vous souhaite la bienvenue sur le blog :). Je pensais que mon message était parti mais malheureusement, je viens de voir que non :(. Du coup, désolé pour ce retour un peu tardif, mais la préparation d’un petit spectacle m’a monopolisé ces 2 dernières semaines. Avez-vous pu tester cette version des coques ? De mon côté, je n’utilise pas trop les gels car je n’ai pas l’habitude de travailler avec et j’ai toujours peur qu’ils modifient la texture de ma pâte, mais ça, c’est un préjugé :). Avez-vous l’habitude de les utiliser ? En vous souhaitant une excellente fin de soirée.

  21. Toque de chef

    Jennifer, le 13/08/2018

    Bonsoir, j’aurais aimé savoir si votre recette marche avec un four classique car je n’ai pas de four à chaleur tournante! Et à chaque fois c’etait un échec avec des autres recettes. Merci

  22. Thomas D., le 14/08/2018

    Bonsoir Jennifer, un plaisir de vous accueillir sur le blog :). J’ai testé cette recette avec un four en chaleur statique (four traditionnel) et cela à bien fonctionné. Je garde une préférence pour la chaleur tournante mais si votre pâte à macarons est au point et que vous maitrisez la température de votre four, pas de problème pour utiliser un four traditionnel. S’agit-il d’un grand four ou d’un tout petit four ? N’hésitez-pas si vous avez d’autres questions. Excellente fin de soirée à vous.

  23. Toque de chef

    Jennifer, le 14/08/2018

    Bonjour, merci de m’avoir répondu rapidement. Il s’agit d’un grand four encastrable, mais il met quand même un peu de temps à chauffer

  24. Thomas D., le 18/08/2018

    Bonsoir Jennifer. Je viens seulement de voir votre message. Dans un four encastrable, alors pour moi aucun problème. Très bon week-end à vous.

  25. Toque de chef

    Marjorie, le 30/08/2018

    Bonsoir Thomas, j’ai fait un mavaron géant façon fraisier avec une crème mousseline et à la découpe il était tout mou et s’affaissait qu’ai-je fait de faux ?
    Merci de votre réponse

  26. Thomas D., le 01/09/2018

    Bonjour Marjorie, je vous souhaite la bienvenue sur le blog :). Ah mince, effectivement, pas drôle :(. Quand vous dite à la découpe, c’était lors de la dégustation ? Le macaron était déjà garni ? Excellent week-end à vous.

  27. Toque de chef

    Marjorie, le 01/09/2018

    Bonjour, merci pour votre réponse.
    Oui il était garni depuis 1 h mais sur différents sites j’ai vu que certains le faisaient la veille, et leurs découpes semblaient parfaites, c’est pour ça que je me pose des questions.
    Bon week-end
    Marjorie

  28. Thomas D., le 01/09/2018

    Si j’avais du réaliser un macaron géant, voici comment j’aurai procédé. J’aurai fait cuire le biscuit macaron la veille en veillant à ce qu’il soit suffisamment cuit. Je l’aurai laissé sécher un petit peu pour ne pas que la garniture le rende trop mou. J’aurai réalisé ma mousseline aussi la veille et garni mon macaron le soir. Je l’aurai conservé au réfrigérateur jusqu’au lendemain pour que la mousseline puisse se raffermir. Je ne sais pas si tout cela aurait exactement fonctionné car je n’ai jamais réalisé de macaron géant (ça ne devrait pas tarder:)) et je dois me baser uniquement sur des suppositions. Avez-vous pris des photos pour que je vois comment il était ? A très bientôt.

  29. Toque de chef

    Titz, le 23/09/2018

    Bonjour,
    Merci pour toutes vos explication nos très claires !
    J’ai vu beaucoup de sites et vidéos où le tant pour tant était incorporé aux blancs restants avec le colorant, créant ainsi une espèce de pâte avant que celle-ci ne soit incorporée à la meringue, je suppose pour des raisons d’homogénéité. Peut-on macaroner au robot avec cette technique ?

    D’avance merci pour votre réponse

    Pierre

  30. Thomas D., le 26/09/2018

    Bonsoir Pierre, un plaisir de vous accueillir sur le site :). Auriez-vous un exemple de vidéo. Je préférerai regarder avant de vous dire une bêtise ? En attendant, excellente fin de soirée à vous.

  31. Toque de chef

    Titz, le 26/09/2018

    Bonjour THOMAS et merci pour la réponse

    Voici un exemple de vidéo
    https://youtu.be/CO8MU6hIA6k

    Mais il y en a d’autres qui utilisent la même technique.

    D’autre part lors de ma fournée les coques se sont légèrement « gondolées » sur le dessus à la cuisson . Une explication ? Pour info j’ai poché sur un tapis silicone à empreintes posé sur un leche-frites.

    D’avance merci

    Pierre

  32. Thomas D., le 30/09/2018

    Bonsoir Pierre, je viens de regarder la vidéo. Effectivement, ils réalisent une partie de la recette au robot puis un macaronnage à la main. C’est une solution, mais je trouve plus simple de réaliser la pâte complètement au robot car le macaronnage est plus précis. Pour ma part, c’est une technique que j’ai trouvé chez Mercotte et je l’ai totalement adoptée. Pour ce qui concerne votre soucis de gondolage sur le dessus des coques, c’est étrange car cela arrive souvent lorsque la cuisson se fait sur une feuille de papier sufurisé qui se gondole et déforme les macarons pendant la cuisson. J’avoue ne pas avoir eu le soucis de mon côte et pourtant j’utilise le papier sulfurisé. Je vais enquêter voir si je trouve d’autres raisons à ce problème. Excellente soirée à vous. A très bientôt.

  33. Toque de chef

    Célia, le 29/10/2018

    Bonsoir,

    Je suis tombée par hasard sur votre blog, et je vais tenter prochainement cette recette ! Je n’en ai encore jamais réalisé, mais j’ai cru comprendre en lisant les autres commentaires que ce n’était pas la réalisation la plus simple, donc on verra :)

    Bonne soirée.

  34. Thomas D., le 30/10/2018

    Bonsoir Célia, je vous souhaite la bienvenue sur le blog :). Effectivement, le macaron n’est pas le plus facile des desserts à dompter :). Mais la pâtisserie ne serait pas aussi attirante si il n’y avait pas un peu de risque et de challenge. Peu importe de réussir ou pas les premières fois, le principal, est de comprendre ce qui n’a pas fonctionné pour améliorer sa recette :). Et vous verrez, lorsque vous les maitriserez, vous ne pourrez plus vous en passer, car l’addiction au macarons maison arrive plus vite qu’on ne le pense :). Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas. Excellente fin de soirée.

JE LAISSE UN COMMENTAIRE

Merci !

Votre commentaire a bien été enregistré.
Vous serez informé dès que celui-ci sera publié.

continuer
Un fou de patisserieUn fou de patisserie
Thomas Darroussat
Thomas, complètement fou de pâtisseries et amateur de gourmandises...

En savoir plus

Contact
Vous avez des questions sur la pâtisserie ? Vous souhaitez m’envoyer vos photos ? N'hésitez pas à me contacter.

Me contacter

Suivez moi aussi sur Hellocoton
Suivez-moi sur Hellocoton